Bang Bank

Bang Bank

Texte : M. Tran
Illustration : Gabi

J’aimais quand-même mieux le far-west,
Ses duels et ses brutes épaisses,
Sans foi ni loi, mais pas des branques
Quand il fallait braquer les banques.
C’était cash, ça faisait bang bang.

J’aimais encore mieux la mafia,
Al Capone et ses fiers-à-bras,
Un style, une musique, un décor,
C’est les affaires, et toi, t’es mort,
L’argent sale blanchi par les banques.

J’avais même de la sympathie
Pour le grand Jacques ou Spaggiari.
Bande à Bonnot, bande à Baader,
Gang des tractions et flics à terre,
L’anarchie s’éclatait, bang bang.

Mais les amateurs, c’est fini,
Les banquiers sont les affranchis,
Voleurs de la valeurs virtuelles
Qui se calculent en temps réel.
C’est brutal et ça fait bank bank.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *