Désamour

Désamour

Texte : Lyne
Illustration : Val

Le soleil a déserté ta maison.
Dehors, il chauffe à griller les sauterelles,
Cru.
Cruel.
Dedans, ce n’est qu’orages,
tempête aveugle à tous les étages,
ta maison n’est plus un refuge.
A travers les vitres, tu le vois briller, insolent et impitoyable,
dans le décor figé des plaisirs de l’été.
Sa chaleur t’est refusée,
Si tu sors, tu brûles.
Ton cœur déjà desséché,
tomberait en cendres.

Ah ! Que revienne le temps
du soleil radieux,
de l’amour
qui illumine.

Oui, que reviennent
les jours
où de nouveau
tu parleras
de sa douce chaleur,
où un matin,
par la fenêtre
tu l’apercevras,
et qu’il vienne se glisser dans ton sourire,
ce soleil.
Que ta voix retrouve le chemin de l’émerveillement,
et qu’enfin tu t’exclames :
Quelle belle journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *