La barbe des suprémacistes

La barbe des suprémacistes

Texte : Jo Kawak
Illustration : Val 

Ce matin, j’ai trouvé que mes poils de barbe étaient un peu trop nombreux à vouloir être dans le thème de la soirée blanche qu’organise Eddie Barclay ce soir.
J’ai sorti mon rasoir et les ai tous dégommés: les noirs, les blancs. J’ai pensé à ceux qui n’avaient rien demandé, qui étaient restés bien bruns, et j’ai eu un peu pitié pour eux.
Mais les autres, ces connards de blancs qui ont lâché prise beaucoup trop tôt n’ont eu que ce qu’ils méritaient.
Dans le peuple des poils de barbe, la vieillesse est un appel à l’extermination. C’est mon côté radical: je les liquide tous. À chaque poil blanc tombé dans le lavabo, je lance un « enculé! » rageur histoire d’achever mes victimes dans la vulgarité.
Je fais le malin, car j’ai encore la force de soulever mon rasoir. Mais demain, je le sais, le peuple des poils blancs vaincra. Putain de vie.

Jo Kawak

One comment on “La barbe des suprémacistes
  1. Lyne Fontana-Alonzo dit :

    Poils blancs de l’hiver… et hop un recyclage si tu saisis bien le clin d’oeil appuyé, très appuyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *