Les ailes du paradis

Les ailes du paradis

Texte : Jo Kawak
Illustration : Les taquineuses de l’Ard

Les vendanges ? Non mais…sérieusement ? Qui a eu l’idée d’un thème pareil ? Je sais que chez e-delire ils aiment boire des coups, mais quand même ! Tout est prétexte à l’ivresse, chaque mois ! C’est pas possible !
Le monde va mal et les mecs parlent de vendanges ! L’autre abruti regarde l’éclipse sans lunettes de soleil, les nazillons en bonnets blancs triangulaires font des saluts sans honte, des gugusses glands vivent comme si c’était normal, des écervelés foncent sur la foule en bagnole, mais les mecs pressent des raisins !

Je sais pas, parfois, j’ai l’impression que le monde m’échappe, que les choses tournent mal mais qu’elles n’en finissent jamais. J’ai envie d’une apocalypse ou d’un bon gros BOUM qui suppriment enfin cette saleté d’espèce humaine. Mais non : on va toujours vers le pire, comme si la médiocrité avait encore des idées sous le pied.

Alors quand on me dit « vendanges », je me dis « qu’est-ce qu’on va pouvoir raconter ? ». Je tape le mot dans Google, et bim ! Première phrase : « Il est à souligner, qu’en fonction du réchauffement climatique, la date de début des vendanges a avancé d’un mois en cinquante ans ». Voilà, ça commence déjà par un constat de la civilisation qui fait de la merde.

J’ai confiance en vous les gens, je sais que vous allez trouver des histoires rigolotes et de doux poèmes. Mais moi, les vendanges…je sèche. Du coup je vais m’ouvrir une bouteille de blanc (sec, comme mon inspiration). Et pour pas être trop rabat-joie, je finis par une blague : on ne dit « faire des vendanges », mais « péter comme un dieu ».

Bof.

Putain d’humanité.

Jo Kawak

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *